Notre Hinterland

Faire de Pointe-Noire le port en eaux profondes de référence de l’Afrique Centrale, c’est le challenge relevé par Congo terminal. Cet objectif implique donc une ouverture sans précédent sur le bassin du Congo et ses principaux corridors via notamment le chemin de fer.
Ainsi, Congo Terminal c’est aussi un réseau ouvert sur Brazzaville, capitale du Congo, Kinshasa et Matadi en République Démocratique du Congo (RDC) et Bangui, capitale de la République du Centre Afrique.

 

 

Congo Terminal et le chemin de fer

Le 16 février 2000, suite à la décision de scission-dissolution de l'Agence Transcongolaise des Communications(ATC), trois entités sœurs voient le jour :

  • le Port Autonome de Pointe-Noire (PAPN),
  • le Port Autonome de Brazzaville et Ports Secondaires (PABPS),
  • le Chemin de Fer Congo Océan

Pourtant l’histoire de ce dernier remonte au 06 janvier 1921. C’est en effet à cette date que fut donné, à Brazzaville, le premier coup de pioche de ce chantier qui se termina le 10 juillet 1934 par l’inauguration du Chemin de Fer Congolais. Véritable prouesse technique de l’époque avec ses 61 murs de soutènement, 12 tunnels, 71 fossés maçonnés, 618 aqueducs et 162 ponts, il a été créé pour répondre à une problématique commerciale : rendre la production de la sous région accessible au monde via le port en eau profonde de Pointe-Noire. Par exemple, dès 1962, il sert à l’acheminement vers le port de Pointe-Noire du manganèse gabonais.

Depuis le début des années 2000, le CFCO fait l’objet de mesures de modernisation sans précédent. C’est donc en toute connaissance de son expérience et de son histoire que Congo Terminal mise sur le chemin de fer pour le développement de son réseau. 

Trafic Hebdomadaire

Horaire des Navires

Galerie Photos

Liens Utiles