News

Réception de 2 nouveaux portiques de dernière génération

28 octobre 2016

La réception de deux nouveaux portiques a eu lieu le 27 octobre au Port autonome de Pointe-Noire en présence des responsables du Port autonome de Pointe-Noire, de Laurent Palayer, directeur général Congo Terminal, et Pierre Bellerose, directeur pays Bolloré Transport & Logistics Congo.

Avec l’acquisition de ces deux nouveaux portiques de quai de dernièregénération, Congo Terminal,concession de Bolloré Ports renforce ses équipements de levage et de manutention. Des équipements qui viennent confirmer son ambition de faire du Port autonomede Pointe-Noire, un port moderne et performant. Ces portiques qui mesurent 62mètres chacun sont capables de manutentionner des navires de 16000 conteneurs et répondre ainsi aux besoins des armateurs internationaux et partenaires commerciaux de Congo Terminal. Cette acquisition qui s’ajoute aux quatre autres existants va améliorer sensiblement la productivité du Port autonome de Pointe-Noire. « Ce sont deux portiques mesurant 62mètres que nous venons de recevoir.Les 4 précédents mesurent 45 mètres. Ces nouveaux portiques vont nous permettre de traiter des navires jusqu’à une capacité de 16 000 EVP soit près 16 000 conteneurs. Ce qui, est à peu près la taille maximale des navires qui accostent sur la côte d’Afrique aujourd’hui. Nous serons désormais en mesure d’accueillir ce genre de navires sans limitation de taille, ni de capacité » a dit Laurent Palayer et d’ajouter « Aujourd’hui,avec les 4 premiers, c’est un maximum de 8 000 EVP que l’on traite au port, ce qui ne correspond pas toujours à la totalité du navire. Raison pour laquelle, nous avons décidé d’investir dans des portiques de plus grande capacité qui ne nous limitent pas pour l’avenir dans le traitement de toute la taille du navire ».Selon lui, « Le fait d’investir et de croire au Port de Pointe-Noire et bien sûr à Congo Terminal permet de traiter les navires de façon de plus en plus rapide, d’augmenter la productivité et donc le turn over des navires à Pointe-Noire, ce qui est un argument commercial extrêmement important vis-à-vis de nos clients armateurs qui sont nettement plus favorables à amener de plus gros navires grâce à ce matériel».

Les investissements portés, d’une part sur l’approfondissement et l’allongement des quais. 1,5 kilomètre de quais linaires seront ainsi disponibles d’ici la fin de l’année 2016. D’autre part, ils concernent aussi l’acquisition de systèmes d’information modernes,de nombreux équipements d’exploitation et de manutention dont 4 grues mobiles, 16 Portiques deparc RTG, 6 portiques de quais, faisant du Port autonome de Pointe-Noire, un port très moderne.Pour Pierre Bellerose, « Compte tenu de sa situation géographique et nautique, le Congo est l’endroit idéal pour développer ce genre de projets. En le faisant, nous poursuivons trois objectifs : le premier, c’est de servir la population, servir le pays. Aujourd’hui, il rentre à peu près 90 000 containers par année pour la consommation, le développement économique etc…Le deuxième, on dessert la sous-région. Près de 300 000 containers que nous recevons vont dans la sous-région. Le troisième objectif fait partie du plan de développement économique du pays c’està-dire redonner au port de Pointe-Noire et au Congo, sa vocation de pays de transit. Ce pays a toujours été un pays de transit depuis le XIXe siècle. Aujourd’hui, avec le développement des routes, des ponts et toutes les infrastructures menées par le gouvernement, le Port s’inscrit aussi dans cette dynamique».

Cet investissement global réjouit bien entendu le Port autonome de Pointe-Noire qui, devient de plus en plus compétitif et dont les avancées significatives se traduisent par la réduction du temps moyen à quai des plus gros navires de 3 jours à moins de 24 heures, la suppression des attentes en rade des navires porte-conteneurs, une grande capacité de manutention portuaire avec plus de 75 mouvements en chargement set déchargements par heure « Ce partenariat public-privé n’apporteque de bonnes choses. Cen’est pas toujours évident d’avoirun outillage de cette taille.Aujourd’hui, avoir encore de nouveauxportiques avec des capacitésassez importantes permet àceux qui utilisent le port de Pointe-Noire c’est-à-dire les armateursd’améliorer le temps de séjour enquai parce qu’en ayant ces portiques,Congo Terminal va travaillerplus vite, améliorer les cadencesde manutention et pour nous autoritéportuaire, cela voudrait direrecevoir des navires de plus en plusgrands. Aujourd’hui, on est plusaisée de traiter les navires jusqu’à15 000 TEUS » a renchérie Flore Lady Itoua, directrice commercialedu Port autonome de Pointe-Noire.En dépit de la conjoncture économiqueactuelle qui est difficile, Bolloré Ports poursuit ses investissements« Nous sommes affectéscomme tous les pays de la sousrégion et du monde d’ailleurs parcette crise qui a des répercussionsaussi bien sur le trafic maritime quesur le trafic terrestre. Cela ne nousempêche pas d’avoir uneconfiance absolue au Port dePointe-Noire qui bénéficie de nombreusespossibilités et de nombreusescapacités à la fois entermes de capacité nautiques maiségalement grâce aux investissementsqui ont été effectués sur leterminal qui reçoit un nombre élevéde containeurs. Même si effectivementaujourd’hui on a une réductiond’activité, nous serons, grâceà tous les investissements qui ontété faits et qui sont en cours, prêtsà pouvoir démarrer dans les meilleuresconditions lors de la reprise économique» a rassuré Laurent Palayer.

Depuis 2009, Bolloré Ports, à traverssa filiale Congo Terminal a engagé d’importants investissementspour faire du Port autonomede Pointe-Noire, une plateformeportuaire moderne et performanteà la hauteur des grands ports dumonde et parmi les plus performantsd’Afrique. Grâce à ces nouveauxoutils et infrastructures, lePort autonome de Pointe-Noire aaujourd’hui la capacité de traiterplus d’un million de conteneurs paran contre 150 000 en 2009. En 2014,Congo Terminal a manutentionnée plusde 600 000 conteneurs.Congo Terminal qui oeuvre àdevenir une véritable plateformede transbordement parmi les plusperformantes d’Afrique Centralemène à côté de sa missionprincipale une politique ressourceshumaines centrée sur la formationet le transfert de compétences enpermettant la création denombreux emplois locaux et ledéveloppement de nouvellescompétences. Ainsi, plus de 750collaborateurs sont formés auxtechniques de gestion portuaire lesplus modernes. Partenaired’écoles d’ingénieurs congolaiseset d’un programme de formationcontinue, la société accueillechaque année une trentaine destagiaires pour une immersion enmilieu professionnel tout enrelevant le niveau technique desopérateurs qui suivent lesévolutions technologiques au grédes acquisitions de matériel dedernière génération. CongoTerminal se distingue aussi enoffrant aux femmes l’opportunitéd’exercer des métiers traditionnelsréservés aux hommes tant à l ’ atelier technique qu’àl’exploitation qui utilisent aussibien des mécaniciennes,soudeuses, conductrices d’engins de manutention , des portiqueuses…

Weekly Traffic

Scheduled Ships

Gallery

Useful Links