Nos Actualités :

Congo Terminal bat son record en manipulant plus de 82.000 conteneurs au mois de mai

07 Juin 2019

Laurent Palayer, directeur général de Congo Terminal filiale de Bolloré Ports, a annoncé que Congo Terminal a battu son record en manipulant plus de 82.000 conteneurs courant mai dernier.
Pour le directeur général, l’augmentation du volume d’activité depuis la mise en concession du terminal à conteneurs se poursuit. Congo Terminal a atteint le seuil de 70.000 conteneurs manipulés par mois en 2018. « L’accroissement du volume d’activité se confirme en 2019, porté principalement par l’activité de transbordement maritime à destination des pays du Golfe de Guinée. Pour la première fois, on passe un nouveau seuil en mai 2019 avec 82.804 conteneurs manipulés. Un exploit qui coïncide avec les 10 ans d’anniversaire de Congo Terminal », a fait savoir Laurent Palayer.
Cela a été rendu possible grâce aux investissements de Bolloré Ports à hauteur de 360 millions d’euros effectués sur le terminal à conteneurs du Port autonome de Pointe-Noire (PAPN). Du coup entre les deux extrémités de la côte maritime ouest de l’Afrique, Congo Terminal fait partie des terminaux les plus performants dans la sous-région. En 10 ans, l’entreprise confirme sa place de plate-forme de transbordement de référence en Afrique centrale pour les trafics en provenance et à destination d’Asie, d’Europe et du Moyen-Orient.
« Cette année, Congo Terminal espère dépasser la barre de 900.000 conteneurs manipulés contre 738 000 en 2018. On peut considérer que la réhabilitation, la modernisation et l’extension de l’outil portuaire est un succès », a-t-il ajouté.
Congo Terminal est une filiale de Bolloré Ports créée en 2009 après la signature d’un partenariat public-privé avec le Gouvernement congolais, pour la concession du terminal à conteneurs du PAPN. Bolloré Ports a y entrepris de nombreux travaux de modernisation et d’extension pour accompagner son développement. Une initiative qui a permis la création de plus de 850 emplois permanents et plus de 300 emplois indirects.

Manutention navire